Bonnet d’âne pour Mathieu Soliveres

19 décembre 2014
Christian Jeanjean

Mercredi soir a eu lieu le conseil municipal de la Mairie de Palavas-les-Flots. Au programme, de nombreux dossiers dont le budget pour 2015. A noter, la méconnaissance des dossiers et l’agressivité de Mathieu Soliveres.

Après l’école buissonnière… 

Dans l’article du 2 octobre dernier, nous vous signalions les absences répétées de M. Soliveres aux Conseils municipaux et à la Commission de révision des listes électorales. 

Bonne nouvelle ! Ce dernier nous a écouté : fini l’école buissonnière ! Obéissant, il nous honore à présent de sa présence… 

Après le mutisme « au fond de la classe »… 

Dans l’article du 28 novembre dernier, nous vous informions de son silence et de sa non-participation au débat d’orientation budgétaire.

Bonne nouvelle ! Comme pour prouver quelque chose, il n’a pas arrêté de prendre la parole lors du conseil municipal de ce mercredi. Des remarques et des commentaires hors sujets, une méconnaissance certaine des dossiers et des procédures, des critiques sans fondement ni proposition constructive, mais au moins M. Soliveres a pu profiter de son « nouveau joujou » : le micro.

Voici venu le temps des jacassements incessants…

Le dossier majeur de ce dernier conseil municipal : les finances locales. A ce sujet, M. Soliveres et son équipe ont voté contre. Le motif ? « Cela ne correspond pas à notre politique commerciale ». Aucune précision quant à cette fameuse politique commerciale... mais aux oubliettes les budgets relatifs au port, aux salles, à la base de camping-cars…

A noter que notre mauvais élève ne savait même pas qu’il existait deux budgets distincts : un pour le phare et un autre pour l’office du tourisme. François Migayrou nous a d’ailleurs bien avoué qu’il trouvait le tableau trop compliqué… Un comble d’amateurisme !  

M. Soliveres ne comprend pas pourquoi une « telle précipitation dans le vote du budget » ? Pour rappel, durant le débat d’orientation budgétaire, lui-même et son équipe n’ont pas souhaité s’exprimer et prendre la parole. Cela n’était pas arrivé depuis 25 ans ! C’est pourquoi, nous avons élaboré le budget, considérant qu’ils étaient d’accord…

Manque évident d’expérience et de connaissance.

Manque de sérénité et de maîtrise de soi.


comments powered by Disqus